Custy

Graffeur

Dans les années quatre-vingt-dix, les signes de reconnaissance d’un individu ou d’une bande sont sa signature en forme de dessin stylisée, aux codes de couleurs vives, tracé sur les murs, les friches industrielles et tous autres supports… À l’origine, utilisés par les gangs New-Yorkais, pour marquer leurs territoires qui ont inventé tout un vocabulaire, une « culture », etc. Le tag est souvent un pseudo-calligraphique au départ.

Pour Custy, tout commence par des tags revendicatifs, d’un gamin rebelle de treize ans, à Bagnolet…

Ce qui lui vaudra plusieurs gardes à vues !

Mais, cela ne l’empêche pas de continuer, il va même, améliorer, approfondir, peaufiner sa technique.

Le simple ado tagueur passe naturellement au Graffiti et là, tout bascule pour lui.

À quinze ans, il rejoint crew MCZ (Montreuil City Zoulou) qui regroupe des artistes reconnus tel que Vision, Modem, Seyb ou encore Zeky. Leurs œuvres sont encore visibles sur les murs et les pavées des rues de Bagnolet.

Né en 1982, il grandit dans un milieu modeste en Seine-Saint-Denis à Bagnolet, dans l’influence du « Street art ». Dans les faits, Bagnolet est devenu une référence nationale en graffiti. Bagnolet et Montreuil ont vu leurs métros et leurs rues se recouvrir de tags et de graffiti. Ces décors urbains ne sont pas du goût de tous, mais l’insoumis Custy s’en empare comme un moyen de s’affirmer, de créer, la rue est un terrain de jeux, son support artistique.

Il rencontre Lazoo (Graffeur et illustrateur du MAC Crew) lors d’un « atelier graffiti » au centre culturel de Bagnolet va le faire basculer dans une démarche artistique. Lazoo lui enseigne les bases de la technique de la peinture à la bombe. Sa voie est tracée. Custy suit une formation de graphiste décorateur et suit des cours de dessin classique (modèle vivant). Finalement, la mairie de Bagnolet l’emploie comme graphiste. Il peut ainsi gagner sa vie et acquérir de l’expérience.

En 2002, le MAC Crew crée le Festival Kosmopolite à Bagnolet. Cet évènement vise à promouvoir l’Art urbain et notamment le Graffiti. Custy a été invité à deux reprises. Il a peint aux côtés d’artistes renommés comme Kongo, Lazoo, Juan et bon nombre de Graffeurs internationaux. Il a exposé ses premières œuvres dans des expositions collectives organisées par Valériane Mondot de Taxie Galery à Paris.

En 2012 Custy, ne se voyant plus d’avenir en banlieue parisienne, décide de s’installer à Nantes. Cette métropole a un rayonnement artistique et culturel international (Folle journée, art contemporain au fil de la Loire, la Fabrique…) Rapidement, il investit au fil des rencontres des lieux d’expression libres (murs, entrepôts…) et participe régulièrement à des festivals. Il intervient aussi dans des lieux d’expositions, dans des maisons de quartier, au Chat Noir, à la Trinquette… Il est entré au collectif CASA (Collectif Artistique Solidaire et Alternatif) et a rejoint l’association Solid’Art International (qui à pour but de promouvoir l’art urbain sur la scène internationale) après avoir rencontré Jinks.

Custy est artiste peintre professionnel. Il peint généralement à la bombe des sujets figuratifs. Il a une prédilection pour les portraits, humains et animaux qu’il insère dans des décors plein de profondeur, que sont ses fresques. Ses personnages — souvent oniriques — émerveillent par leurs regards expressifs et attachants. C’est sa signature !

Sa peinture est fine, précise, délicate et touchante, à l’image de la sensibilité, de la fragilité et de l’allégresse du peintre

350,00 € Le Fou